17e ÉDITION NOVEMBRE 2016Organisé par
Images en bibliothèques

Partager Partager par email Logo Facebook Logo Twitter Logo Google+ YouTube

Tournées nationales de réalisateurs

4 cinéastes en tournée : Floriane Devigne, Jean-Gabriel Périot, Sébastien Laudenbach, Ioanis Nuguet. Profitez-en pour accueillir un réalisateur à l’honneur de cette 17ème édition !


conditions PARTICIPATION

  • Vous participez au Mois du film documentaire, votre programme est inscrit sur le site.
  • Vous êtes à jour de votre adhésion ou cotisation de soutien à Images en bibliothèques (en savoir plus).


FONCTIONNEMENT

COMMENT SONT RÉPARTIS LES COÛTS ?

  • L’hébergement et le repas du cinéaste sont à la charge de la structure participante.
  • Les frais de transport sont répartis auprès des structures participantes.
  • Images en bibliothèques prend en charge la rémunération des cinéastes et les éventuels frais exceptionnels, non prévus en amont de la tournée.

Ce système mutualisé permet la venue des cinéastes sur tout le territoire, de façon équitable entre les zones urbaines bien desservies et les zones rurales éloignées.

COMMENT ÇA MARCHE ?

Vous :

  • Vous remplissez le formulaire ci-joint, convenez des dates, et passez un accord avec Images en bibliothèques.
  • Vous réservez l’hébergement du cinéaste.
  • Après la séance, vous versez à Images en bibliothèques la participation aux frais de tournée.

Nous :

  • Images en bibliothèques réserve les billets de train, organise le carnet de route du cinéaste, et prend en charge sa rémunération.
  • Après la projection, nous transmettons une facture de 115 euros TTC pour les frais de tournée.

COÛTS À VOTRE CHARGE :

  • Participation aux frais de la tournée (transports et frais annexes) à verser à Images en bibliothèques : 115 € TTC
  • Hébergement d’une nuit, un petit-déjeuner et un repas à prendre en charge directement par vos soins.

COMMUNICATION :



RÉALISATEURS EN TOURNÉE EN 2016 :

Floriane Devigne, réalisatrice de Dayana Mini Market

Floriane Devigne

Pour accompagner son film Dayana Mini Market, projet "Comédies musicales du réel".
Après des études en interpretation dramatique à l’INSAS (1997), Floriane Devigne travaille comme comédienne au théâtre ainsi qu’au cinéma et à la television.
Parallèlement, elle participe à l’atelier documentaire (2004) et à l’atelier scenario (2008) de la Fémis.
Son premier film en tant que réalisatrice,  La boîte à tartines , est sélectionné et primé dans de nombreux festivals, dont les Étoiles de la SCAM et le festival Traces de Vies.
Membre de la commission du fonds innovation – aide à l’écriture du CNC de 2009 à 2011, elle a également participé à l’aventure CUT-UP et a réalisé une son premier long-métrage documentaire  La Clé de la chambre à lessive coproduit par L’oeil Sauvage (France) et Alina film (Suisse) en 2013.
Jean-Gabriel Périot, réalisateur de Nos jours absolument doivent être illuminés
Nos jours absolument doivent être illuminés

Jean-Gabriel Périot

Accompagne Nos jours absolument doivent être illuminés ainsi que ses autres films.
Il a réalisé depuis 2002 une quinzaine de courts métrages en développant son propre style à partir d’archives filmiques et photographiques. Son travail s’intéresse aux rapports entre la violence et l’histoire.
Il revendique une certaine abstraction dans ses courts-métrages que l’on peut déceler dans la plupart d’entre eux notamment dans Entre chiens et loups (2008) ou The Devil (2012), un film percutant consacré aux Black Panthers. Son film Eût-elle été criminelle... , sur les femmes tondues de la fin de la Seconde Guerre mondiale, a souvent été mobilisé dans les collèges pour débattre de la violence. Ses premiers courts-métrages peuvent être vus comme des symphonies visuelles, rythmées et saccadées, agrégeant images d’actualités fixes ou animées, dans lesquelles la musique joue un grand rôle.
Son premier long métrage, Une jeunesse allemande , sorti en octobre 2015, porte sur la Fraction armée rouge (Rote Armee Fraktion ou RAF) et sa réception dans l’Allemagne de l’Ouest des années 1970. Réalisé à partir d’archives visuelles, il retrace le parcours des jeunes intellectuels de cette organisation et le basculement dans la violence terroriste justifiée comme une contre-violence étatique. Ce premier long métrage est caractéristique de son style, un montage brut et chronologique qui ne prétend pas prendre position mais faire réfléchir. Ce travail sur la RAF fait suite à son court métrage Regardez les morts (2011), une réflexion existentielle sur les suicidés de Stammheim.
Intéressé par les liens tenus et histoire, mémoire et images (fixes ou animées), son travail déconstruit l’archive officielle, bouscule la fabrication de l’histoire et interroge les enjeux mémoriels ou sociétaux.
Source wikipedia, juin 2016.
Sébastien Laudenbach, réalisateur de Journal et Daphné ou la belle plante

Sébastien Laudenbach

Réalisateur de films d’animation et illustrateur.

Auteur de 8 courts métrages, dont Journal (primé à Clermont-Ferrand en 1999), Des câlins dans les cuisines (pré-sélectionné pour les César 2004), Vasco (Semaine de la Critique – Cannes 2011, pré-sélectionné pour les César 2012) et Daphné ou la belle plante (Prix Emile Reynaud 2014). Son travail a été sélectionné et primé dans de nombreux festivals internationaux.
En tant que graphiste, il conçoit des affiches de films (La Fille du 14 juillet) et des génériques, notamment pour Emmanuel Mouret (Laissons Lucie Faire, Fais-moi plaisir, Vénus et Fleur...).

Depuis 2014 il collabore avec Luc Bénazet, poète, sur une collection de films de poésies (4 opus à ce jour). La jeune fille sans mains , son premier long-métrage a reçu la Mention du Jury au Festival d’Annecy 2016.

Il est enseignant à l’EnsAD (École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs) depuis 2001.

Ioanis Nuguet, réalisateur de Spartacus & Cassandra

Ioanis Nuguet

Né en 1983, Ioanis Nuguet part étudier la danse et le théâtre balinais en Indonésie de 2000 à 2002. À son retour en France, il crée plusieurs spectacles à partir de cette expérience.
En 2010 il réalise le court-métrage « Exposés à disparaître ». En 2011, après trois ans passés sur des terrains rroms en Seine-Saint-Denis, il commence le tournage de Spartacus & Cassandra qui est son premier film.