19e ÉDITION NOVEMBRE 2018Organisé par
Images en bibliothèques

Die Geträumten de Ruth Beckermann
Partager Partager par email Logo Facebook Logo Twitter Logo Google+ YouTube

Love Stories

Comment filmer une histoire d’amour ?

Les cinéastes des onze films proposés inventent des formes et explorent ce sentiment intime et indicible qu’est l’amour.

Le coup de foudre, le désir, la vie conjugale ou la rupture : la fiction a ses recettes, ses motifs consacrés, ses genres balisés pour filmer l’amour. Mais que peut le documentaire pour rendre compte de ce sentiment, par définition invisible ? Hors du témoignage et du récit, comment le cinéma du réel est-il capable de mettre en scène l’amour vécu ?

Regard porté sur des couples au présent ou au passé, d’ici ou d’ailleurs, chaque film de la programmation Love Stories cherche, par les moyens du cinéma, à évoquer une histoire singulière. Objets, lettres, images, archives, permettent de donner forme à ce qui est intime et impalpable. La question du corps, bien sûr, est au cœur de ces films. Corps absent de l’être aimé, corps du ou de la cinéaste qui peut, lui aussi, être le corps aimant. Corps du spectateur, enfin, qui, à travers l’évocation de ses romances, se voit toujours convoqué dans son propre sentiment amoureux.

Lire la présentation complète du cycle

Les films :

Programme : Compilation, 12 instants d’amour non partagé & Navire
Compilation, 12 instants d’amour non partagé de Frank Beauvais

Programme courts

Un programme d’une durée de 52’, composé de deux courts métrages

Compilation, 12 instants d’amour non partagé
de Frank Beauvais
2007 / France / 40’ / Les Films du Bélier

En juin dernier, je faisais la rencontre d’Arno, un garçon de vingt ans, dont je tombais immédiatement amoureux. Pour être sûr de le revoir alors que ce sentiment n’était pas partagé, je lui ai proposé le projet qui est devenu "Compilation 12 instants d’amour non partagé". Pendant tout l’été, du 21 juin au 21 septembre, je lui ai demandé de venir quotidiennement chez moi écouter de la musique.

Pour en savoir + :
La fiche film complète sur film-documentaire.fr
La fiche film complète sur le site du producteur Les Films du bélier

Navire
de Lysa Heurtier Manzanares et Agnès Perrais
2017 / France / 12’ / Quartett production

Des lettres d’amour jamais envoyées. Un navire miniature qui n’a jamais vogué. Des papiers roulés dans ses voiles. La mer tout autour qui laisse émerger une voix.
Festivals : Coté Court à Pantin, juin 2018

Pour en savoir + :
La fiche film complète sur le site du producteur Quartett


3 histoires d’amour de Vanessa d’Anne Villacèque
3 histoires d’amour de Vanessa d’Anne Villacèque

3 histoires d’amour de Vanessa

d’Anne Villacèque

2015 / France / 45’ / Quark
3 moments dans l’éducation sentimentale de Vanessa, adolescente de Champigny-sur-Marne. 3 instantanés, filmés à 3 différentes périodes de son évolution : 13 ans, 15 ans, 16 ans. 3 garçons, objets de son amour : Willy, Jonathan, Yacine. De ses balbutiements amoureux de petite fille à ses premiers désirs de femme, Vanessa grandit et construit son histoire.
Die Geträumten (Rêveurs révés) de Ruth Beckermann
Die Geträumten de Ruth Beckermann

Die Geträumten (Rêveurs révés)

de Ruth Beckermann

2016 / Autriche / 89’ / Ruth Beckermann Filmproduktion
Ingeborg Bachmann et Paul Celan ont 22 et 27 ans lorsqu’ils se rencontrent à Vienne, en 1948 ; poètes tous les deux, ils n’ont ni les mêmes origines (Celan, juif de Czernowitz, a perdu ses parents dans un camp allemand en Ukraine), ni la même renommée. Leur correspondance amoureuse est marquée par la distance, et de plus en plus, par la paranoïa du côté de Celan. Die Geträumten en restitue la beauté déchirante
en filmant deux jeunes gens qui l’enregistrent dans un studio, debout devant leur micro. Les compositions du caméraman Johannes Hammel traduisent visuellement l’intimité paradoxale entre les deux poètes. Peu à peu, les interprètes, Anja Plaschg (musicienne connue de la jeune scène autrichienne) et Laurence Rupp (membre du Burgtheater), semblent se laisser gagner émotionnellement. Leurs pauses-cigarette laissent apparaître les préoccupations de leur âge, mais la correspondance Bachmann/Celan infuse lentement leur relation, sans que jamais cela ne soit verbalisé. Ce qui s’échange dans leurs regards, la tonalité de leur voix, la façon dont ils prononcent une prose qui n’est pas celle de leur génération, permet aisément de comprendre pourquoi Ruth Beckermann, qui devait au départ alterner les lectures avec les lieux où les amants ont vécu, a recentré Die Geträumten sur ce gracieux Kammerspiel où le romanesque de l’épistolaire nourrit le présent documentaire. (Charlotte Garson)
Irène d’Alain Cavalier
Irène d’Alain Cavalier

Irène

d’Alain Cavalier

France / 2009 / 82’ / Caméra One, Pyramide productions
Irène et le cinéaste. Relation forte et en même temps pleine d’ombres. Irène disparaît. Reste un journal intime retrouvé des années après. Une fraîcheur. Une attirance. Un danger. Comment faire un film ?

Jasmine d’Alain Ughetto
Jasmined’Alain Ughetto

Jasmine

de Alain Ughetto

2013 / France / 70’ / Alain Ughetto, Les Films du Tambour de Soie
À la lecture de lettres anciennes, à travers des aérogrammes, des dessins, des bobines de films, Alain Ughetto revit sa liaison amoureuse avec une étudiante iranienne nommée Jasmine en pleine révolution khomeyniste. Il retrouve ainsi les personnages en pâte à modeler de ses premiers films d’animation. Trente ans plus tard, en revisitant son passé, en remettant ses doigts dans la matière, le cinéaste ressuscite cette incroyable histoire.
Mon coeur voit la vie en noir - Un amour à Kaboul d’Helga Reidemeister
Mon coeur voit la vie en noir - Un amour à Kaboul de Helga Reidemeister

Mon coeur voit la vie en noir - Un amour à Kaboul

de Helga Reidemeister

2006 / Allemagne / 89’ / Ohne Gepäck Filmproduktion,
Hossein et Shaima s’aiment depuis l’enfance. La guerre les sépare alors qu’ils sont adolescents. Ils se retrouvent dans le Kaboul des années 1990, et se battent contre tout et tous pour leur amour.
Où sont nos amoureuses de Robin Hunzinger
Où sont nos amoureuses de Robin Hunzinger

Où sont nos amoureuses

de Robin Hunzinger

2006 / France / 53’ / Real Productions
Deux jeunes provinciales, Emma et Thérèse, étudiantes puis professeurs dans les années 30, tentent de construire une vie commune à la fois engagée et amoureuse. L’été 1935, elles font "le voyage en URSS" et songent à adopter un enfant. Leur émancipation va se transformer en apprentissage douloureux, puis en épreuve du feu. À leur rupture, en 1940, Emma, mariée, vit dans une Alsace annexée par l’Allemagne nazie. Thérèse s’engage et joue un rôle important dans la Résistance en Bretagne. Arrêtée par la Gestapo, elle meurt sous la torture en 1943. Elle n’a pas parlé. À partir de correspondance, de documents et d’archives des années 30 et 40, le réalisateur (petit-fils d’Emma) rassemble les morceaux brisés de ces deux vies et montre le destin de ces deux femmes en le replaçant dans le contexte historique de l’entre-deux guerres, puis de l’Occupation en France.
The ballad of Genesis & Lady Jaye de Marie Losier
The ballad of Genesis & Lady Jaye de Marie Losier

The ballad of Genesis & Lady Jaye

de Marie Losier

2011 / Etats-Unis / 72’ / Marie Losier, Steve Holmgren, Martin Marquet
The Ballad of Genesis and Lady Jaye retrace l’histoire hors norme de l’artiste Genesis Breyer P-Orridge et de sa femme et partenaire artistique, Lady Jaye, qui par amour ont décidé de se fondre en une seule entité. Artiste majeur de l’avant-garde new-yorkaise de ces 30 dernières années, considéré comme l’un des pères de la musique industrielle, Genesis a défié les limites de l’art et de la biologie. En 2000, il débute une série d’opérations afin de ressembler trait pour trait à Lady Jaye, une performance risquée, ambitieuse et subversive. The Ballad of Genesis and Lady Jaye relate cet acte ultime d’amour et de dévotion.
Un amour (roman) de Richad Copans
Un amour (roman) de Richad Copans

Un amour (roman)

de Richad Copans

2014 / France / 90’ / Les films d’ici
À partir de leur rencontre à Chartres en 1939, l’histoire d’amour de Lucienne, vendeuse chez Gallimard, et de Simon, étudiant américain. Un Amour sur fond de grande Histoire, la fin de la guerre d’Espagne, la guerre contre le nazisme. Une histoire qui fait des allers retours entre la France et l’Amérique. Lucienne et Simon, devenus personnages de fiction sous la plume d’un écrivain, Marie Nimier… mes parents.
Une femme de papier - Lettres d’amour à André Malraux de Claude Ventura

Une femme de papier - Lettres d’amour à André Malraux

de Claude Ventura

2004 / France / 80’ / Gloria Films
"Je ressors de sept ans de vie dont j’ai tant cru que c’était un destin. J’ai été nourrie, logée, blanchie. J’ai vieilli de sept ans. Pour le reste, c’est absolument comme si j’avais rêvé. Pas un objet que nous avons acheté ensemble. Pas un quartier où nous ayons habité ensemble ; une maison, un loyer, un lit contre un mur, une concierge. Pas une ligne, une note, un mot dans ses écrits qui me concerne. Ai-je existé ? S’il part demain, si... Je resterais les mains vides (septembre 1939)." Brive, hôtel Terminus. Ils ont dormi quelques nuits ici, les deux fantômes que je poursuis. Soixante ans après, j’ai voulu y dormir aussi. Chambre 15. Une autre chambre, un autre hôtel... En novembre 1942, ils sont passés ici sans laisser plus de traces que j’en laisserai moi-même. Toute sa vie à elle dans une valise. La valise où dormait la femme de papier est ensuite passée de main en main. Jusqu’à m’appartenir, ou presque, l’espace de quelques mois."