19e ÉDITION NOVEMBRE 2018Organisé par
Images en bibliothèques

Shunte Ki Pao ! de Simon Kamar Ahmad
Partager Partager par email Logo Facebook Logo Twitter Logo Google+ YouTube

Les Fleurs du réel

Huit films, lauréats du Grand Prix du festival Cinéma du réel entre 2008 et 2017

Les principaux festivals de cinéma ont choisi l’or et des jurys de stars pour récompenser les films : Cannes a sa Palme, Berlin l’ours, San Sebastian une coquille, la Mostra le lion et le Fespaco l’étalon de Yennenga. Les festivals de cinéma documentaire se sont le plus souvent calqués sur ce modèle compétitif.

Derrière le folklore glamour de la cérémonie de remise des prix se cachent des enjeux financiers et de notoriété non négligeables pour les auteurs et les producteurs. Ainsi, le Grand prix du documentaire est assorti, à Berlin, d’une dotation de 50.000 euros et d’un logo qui accompagne le film pendant toute son exploitation sur tous les supports. Les récompenses profitent aussi aux festivals, qui ont la nécessité d’imposer leur marque et de lier leur destin à celui de « leurs » auteurs, dont ils suivent ensuite assidûment la carrière.

Et l’aspect artistique dans tout ça ? Un Grand prix est le produit complexe de plusieurs regards, qui se confrontent et parfois s’affrontent. Le regard de la direction artistique du festival, responsable de la sélection, et les regards croisés des membres du jury, qui sont trois à Cinéma du réel depuis 2016 et jusqu’à neuf à Cannes. Tous sont des professionnels du cinéma, issus d’univers très différents (les techniciens, les critiques, les programmateurs…). Cette diversité, sans doute, permet que le choix ne soit pas formaliste ni déférent, mais guidé par une ambition : laisser une trace dans l’histoire du 7e Art.

Fruits d’une culture de la compétition qui anime l’humain depuis les origines en même temps que précieux témoins d’une histoire et d’une époque, les prix transforment-ils leur pari de révéler les classiques du cinéma de demain ?

Réponse en huit films, lauréats du Grand Prix du festival Cinéma du réel entre 2008 et 2017 :

  • Maman colonelle de Dieudo Hamadi - 2016
  • Long story short de Nathalie Bookchin - 2016
  • Killing time - Entre deux fronts de Lydie Wisshaupt-Claudel - 2015
  • Shunte ki pao ! de Simon Kamar Ahmad - 2012
  • Palazzo delle Aquile de Stefano Savona, Ester Sparatore, Alessia Porto - 2011
  • 48 de Susana de Sousa Dias - 2009
  • Below Sea Level de Gianfranco Rosi - 2008
  • Fleurs de sureau (Holunderblüte) de Volker Koepp - 2007