17e ÉDITION NOVEMBRE 2016Organisé par
Images en bibliothèques

Killing time de Lydie Wisshaupt-Claudel
Partager Partager par email Logo Facebook Logo Twitter Logo Google+ YouTube

Le Mois du doc en ligne

De nombreux événements en ligne accompagnent le Mois du film documentaire pendant le mois de novembre et au-delà...

Un film en accès gratuit sur Tënk !

Killing time de Lydie Wisshaupt-Claudel était en accès libre pendant tout le mois de novembre sur la jeune plateforme de SVOD Tënk , partenaire du Mois du film documentaire ! Voir le site internet de Tënk


Les pépites du documentaire sur Mediapart :

Découvrez "les pépites du documentaire" : des films documentaires visibles en intégralité pour les abonnés de Mediapart dans le cadre du partenariat entre le journal et Images en bibliothèques.
En ce mois du film documentaire, vous pouvez découvrir 4 films d’IB sur Mediapart :

Ode pavillonnaire

de Frédéric Ramade
Je suis revenu dans le pavillon où j’ai passé la majeure partie de mon enfance pour tenter d’appréhender cet espace si intime qui m’était depuis devenu étranger (et même culturellement très critiquable). Rapidement, j’ai rédécouvert que derrière la façade anodine et sans charme du pavillon se cachait toujours un formidable désir d’expression.
Voir le film

My name is Gary

de Frédéric Cousseau et Blandine Huk
Située dans l’Indiana, aux Etats-Unis, la ville fut la reine de l’acier et le berceau de Michael et Janet Jackson, tout comme celui de Joseph Stiglitz. Elle fut surtout la première à élire, en 1968, un maire noir, Richard G. Hatcher. Aujourd’hui devenue ville fantôme, elle raconte aussi les Etats-Unis.
Voir le film

Ma cité au féminin

de Johanna Bedeau
Dans une cité à la périphérie de Paris, trois jeunes femmes : Emma, 12 ans, Aicha, 17 ans, et Fatou, 32 ans. Elles ne se ressemblent pas, ne sont pas de la même génération, mais elles ont en commun l’obéissance aux codes non écrits qui gouvernent la vie des filles des banlieues, sur un territoire où règnent les garçons. Elles nous font entrer dans leur quotidien, fait de multiples contradictions...
Voir le film

Mbëkk mi

de Sophie Bachelier
Mbëkk mi, deux mots wolof qui évoquent l’émigration clandestine. L’expression claque telles ces pirogues qui se cognent aux vagues de l’océan et se fracassent souvent au bout de leur errance. Mais Mbëkk mi, c’est avant tout le refus de se résigner aux coups meurtriers du destin. Si ces jeunes Sénégalais dans la force de l’âge affrontent mille périls, c’est dans l’espoir d’une vie meilleure.
Voir le film