19e ÉDITION NOVEMBRE 2018Organisé par
Images en bibliothèques

Partager Partager par email Logo Facebook Logo Twitter Logo Google+ YouTube

La Société est une fleur carnivore

Un film réalisé par Réalisation collective

Production : Groupe Chalon Gesbert Gozlan
France, 1968
26 minutes, VF

Film Collectif sous la direction de Guy Chalon, Bernard Gesbert et Gérard Gozlan. Documents et témoignages directs dénonçant les violences policières commises au Quartier latin en mai et juin 1968.

Adieu Brigitte

Un film réalisé par Louis Chevalier

Production : Groupe des cinéastes indépendants de Toulouse
France, 1970
20 minutes, VF

Aux alentours des années 1970, Brigitte Bardot, qui s'est réfugiée dans le Sud de la France pour y vivre à l'abri des regards, est pourchassée et capturée par une milice d'action civique. Elle est ensuite jugée, condamnée à mort et exécutée. Le tribunal est présidé par le procurateur de la région Bordeaux-Aquitaine.

L'Ecole est finie

Un film réalisé par Jules Celma

Production : Groupe des cinéastes indépendants de Toulouse
France, 1972
6 minutes, VF

Ce film a été réalisé par Jules Celma en complément de son livre "Journal d'un éducastreur".
Un réquisitoire sans concession contre le système éducatif.

Autour de la séance

Séance présentée par Francesca Bozzano, directrice adjointe des collections de la Cinémathèque de Toulouse et précédée par la projection de 3 Ciné-Tract réalisés par le Groupe des cinéastes indépendants de Toulouse: Ciné-Tract n° 14 : Les forces de l'ordre ont toujours des liens de sang avec le désordre sexuel (1968) / Ciné-Tract n° 27 (1968) / Ciné-Tract n° 30 (1968)
En contrepoint aux actualités officielles qui ont couvert les émeutes du Quartier Latin à Paris en Mai 68, nombre de films ont été tournés avec des moyens improvisés, en 16mm, par des cinéastes, des techniciens et des étudiants, et voués à être diffusés le plus largement possible. Les ciné-tracts, réalisés au banc-titre, en sont l’expression la plus immédiate. Ils livrent un point de vue brulant sur les événements, accompagnés d’un commentaire politique radical.

Séance carte blanche à la Cinémathèque de Toulouse, en partenariat avec l'association Monoquini. Dans le cadre du cycle "Désordre".

Programmation thématique : Les films du Groupe des cinéastes indépendants de Toulouse

En 1960, à Toulouse, 8 cinéastes amateurs décident de se regrouper en association afin de réaliser des films indépendants. Ils fondent le Groupe des 8. Le ciné-club de la jeunesse les soutient et le Centre pédagogique les accueille. En mai 1963, une nouvelle association voit le jour : le Groupe des cinéastes indépendants, qui pratique la critique et le détournement dans l’esprit subversif de l’Internationale Situationniste. Avec eux, le cinéma s’insurge et s’amuse. Si leurs ciné-tracts participent au grand mouvement de Mai 68, les courts métrages Adieu Brigitte et L’École est finie démontrent une stupéfiante liberté de ton.