19e ÉDITION NOVEMBRE 2018Organisé par
Images en bibliothèques

Partager Partager par email Logo Facebook Logo Twitter Logo Google+ YouTube

Berlin, symphonie d'une grande ville

Un film réalisé par Walter Ruttmann

Production : Goethe Instute
Allemagne, 1927
65 minutes, VOST

CINE-CONCERT
De l'aube jusqu'au soir, Walter Ruttmann dessine le portrait de la capitale allemande. Tout commence avec un train de voyageurs, dont le cheminement permet de découvrir la ville. Arrivé en gare de Berlin, on aperçoit le jour qui se lève sur la capitale. Avec lui, la foule des ouvriers qui commence à remplir les rues. Pendant une journée, la ville vibre au rythme de ses habitants. Le spectre du nazisme ne rôde pas encore sur Berlin, et pourtant on y ressent déjà les premières tensions. Ces scènes caractéristiques constituent un témoignage précieux sur la charnière historique du premier tiers du XXe siècle.

Chef-d'œuvre issu du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité, considéré comme la première « œuvre d'art totale » de l'histoire du cinéma. Conçu comme une symphonie en cinq actes, le film est un hymne inventif, d'une beauté plastique remarquable, à la capitale allemande et à sa vitalité.

Autour de la séance

Soirée d'inauguration - Ciné-concert

Mise en musique par Marc Sens, guitariste bruitiste improvisateur

En 1993, Marc Sens commence la musique, en solo « parce qu’il ne trouve personne avec qui jouer » (…), ne lit pas le solfège, trop scolaire sans doute pour son tempérament libertaire. Plus influencés par les musiques de films que par le rock, il privilégie plus les ambiances que le format classique couplet/refrain. « Le plus important, c’est mon rapport aux images, plutôt qu’une démonstration technique de guitariste… ». Aucune technique particulière donc, mais un rapport à l’instrument assez unique en son genre, basé sur la spontanéité, l’énergie, une forme de naïveté revendiquée comme telle. Il recherche des sons, des formes de dissonances concordantes, réinvente le larsen, le riff assassin, sans jamais se répéter. Tous les coups sont permis : chaînes, archers, bâtons… Marc Sens utilise les objets, trafique, transforme, magnifie.

Programmation thématique : Esprit des lieux

Pour la 19ème édition, les bibliothèques de Nîmes et leurs partenaires ont bâti un nouveau programme florissant de découvertes et de rencontres. Nous aborderons les liens étroits qu’entretiennent le cinéma et l’architecture. Partant de la conviction de Gordon Matta Clarck, selon lequel « L’architecture concerne notre milieu tout entier. Quand on vit dans une ville, tout est architectural », nous avons cherché à prendre la mesure de l’architecture dans nos existences. Ainsi nous promènerons-nous au cœur des bâtiments, des villes, des espaces. Nous expérimenterons la valeur poétique des formes architecturales, des droites, des courbes, du vide autour. Nous interrogerons la façon dont l’architecture sert ou non la communauté, examinerons en quoi un bâtiment caractérise une fonction et détermine les rapports humains ainsi que les conditions de vie. C’est donc « l’esprit des lieux » que nous questionnerons durant tout le mois de novembre, à travers le regard des cinéastes et la présence de personnalités du cinéma.