NOVEMBRE 2019 20 ans !Organisé par Images en bibliothèques

Partager Partager par email Logo Facebook Logo Twitter Logo Google+ YouTube

Les Nouveaux chiens de garde

Un film réalisé par Gilles Balbastre, Yannick Kergoat

Production : JEM Productions
France, 2011
84 minutes, VF

Les nouveaux gardiens de l’ordre établi sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques. Lorsque l’information est produite par les grands groupes industriels du Cac40, la presse peut-elle encore jouer un rôle de contre-pouvoir démocratique ?
En 1932, l’écrivain Paul Nizan publiait Les chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en véritables gardiens de l’ordre établi.
Aujourd’hui, les chiens de garde sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques, ouvertement devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, Les Nouveaux chiens de garde dénonce cette presse qui, se revendiquant indépendante, objective et pluraliste, se prétend contre-pouvoir démocratique. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d'une information produite par des grands groupes industriels du Cac40 et pervertie en marchandise.

Autour de la séance

L'Espace Culturel de Thourotte et l'association Boom Koeur s'associent pour proposer un temps de réflexion sur notre rapport au journalisme. C'est un programme participatif qui soulèvera, nous n'en doutons pas, de nombreuses questions.

Samedi 30 novembre - 14h - Atelier - « Notre rapport au journalisme »

Cet atelier constitue un temps de préparation collective avant la conférence gesticulée de Philippe Merlant, « Le mystère du journalisme jaune ». Pendant deux heures, nous allons échanger à partir de ce que chacun.e d’entre vous a vécu et vit encore dans sa relation avec les médias. En partant de cette consigne : « Racontez un exemple de désinformation et/ou de maltraitance médiatique dont vous avez été victime ou témoin. » Nous choisirons ensemble les histoires qui nous semblent les plus significatives et, selon le temps, l’envie et la disponibilité des un.e.s et des autres, nous transformerons ces histoires en scénettes théâtrales ou en simples récits.
Ces scénettes ou récits seront intégrées à la conférence gesticulée de Philippe Merlant. Si ce sont des scènes qui sont jouées, nous pourrons même « faire forum » avec le public, c’est-à-dire inviter les spectateurs qui le souhaitent à venir sur scène pour tenter de modifier le cours des choses. Ainsi pourra s’organiser le débat entre :
• les exemples de maltraitance médiatique issus du travail en atelier ;
• les pistes et solutions proposées par les spectateurs ;
• les analyses tirées de l’expérience du conférencier gesticulant.

Samedi 30 novembre - 19h - Conférence gesticulée - « Le mystère du journalisme jaune » -

Sur les traces de Joseph Rouletabille, Philippe Merlant part élucider ce très grand et très curieux mystère : « Pourquoi les médias sont-ils si souvent du côté du manche, du côté du pouvoir, du côté des puissants ? » Une enquête de l'intérieur, nourrie par quarante ans d'exercice du métier de journaliste. Et une invitation à trouver des pistes pour réconcilier information et démocratie.
Qu’est-ce qu’une conférence gesticulée ?
Une conférence gesticulée est un outil d'éducation populaire, qui vise à transmettre des connaissances et concepts de manière simple et vivante en mêlant des « savoirs froids » (enquêtes, analyses sociologiques, historiques et politiques…) et des « savoirs chauds » (tirés de l'expérience personnelle du conférencier).